Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 20:08

(suite et fin de mon topo sur la présentation de Christelle Avril... Mon titre est un peu naze mais j'ai rien trouvé de mieux...)

 

C.A. rend compte des implications de ce rapport social qui constitue les deux groupes (le groupe des "Noires" et le groupe des "Blanches") sur leurs manières de se comporter :

 

1. Les femmes du groupe des "Noires" ont un rapport à l'emploi différent de celui des "Blanches" : pour faire court, elles acceptent tout (les « cas », les remplacements de dernière minute, les emplois du temps insensés).  

2. Elles manifestent une disposition à faire profil bas. C.A. les a suivies sur trois lieux : dans les bureaux de l'association, chez les personnes âgées et dans leur vie privée, et a pu constater que leurs comportements n'étaient pas du tout les mêmes dans ces trois lieux : alors qu'elles sont souvent expansives et bavardes dans leur vie privée, au bureau elles restent très en retrait, se montrent silencieuses, ne répondent pas.

3. Elles développent d'autre part des dispositions à la préservation de soi : elles se préservent des atteintes racistes par un discours de relativisation (« on laisse tomber », « oui il y a des Blancs racistes mais nous on le sent pas », etc.) 

4. Elles sont assignées à faire groupe. Comme les Blanches les évitent, nécessairement, elles développent progressivement des relations sociales entre elles ; et en retour, du fait qu'elles se retrouvent entre elles, les "Blanches" élaborent un discours sur « la solidarité naturelle des Noires ». Cette solidarité est en réalité en effet second du processus de discrimination.


Les aides à domicile du groupe des « Blanches » voient leur rapport au travail dévalorisé par le discours sur la professionnalisation tenu par la direction et soutenu par le groupe des « Noires » ; la discrimination à l'égard des « Noires » est aussi une façon de régler ce différend...

Finalement, conclut C.A., il n'est pas si évident de décider, dans cette situation, de qui est dans la position du minoritaire, et qui fait figure de majoritaire.

 

(J'espère ne pas avoir trop distordu la parole de C. Avril ; je peux juste dire que j'ai trouvé son intervention passionnante. Les autres aussi étaient ma foi fort intéressantes ; j'aimerais plus tard résumer ici la présentation de Geneviève Pruvost sur les femmes dans la police, au moins, et peut-être d'autres. (Qui sait.) ;p )

Partager cet article

Repost 0

commentaires

genderfucker 30/04/2010 20:40


meuh non il est bien ton titre, on voit tout de suite ce que ça veut dire. C'est simple, mais c'est pas grave, l'essentiel c'est que ce soit clair^^
Bon alors, concernant le contenu même de l'article, je trouve ça très intéressant de remettre en question l'analyse dominant/dominé et dans ce cas, dominantes/dominées. Cela me fait tout de suite
penser à Foucault qui pense aussi les rapports de pouvoir autrement qu'en ces termes.

Malgré tout, j'aimerais savoir si lors de sa présentation C.A a fourni de chiffres. Non pas que son analyse ne peut pas être pertinente en terme d'imaginaires, de représentations véhiculées par les
gens (car au fond, ça permet de saisir le discours dominant sur les Blanches ou les Noires par ex) mais j'aimerais voir comment cela peut s'évaluer de façon chiffrée dans le monde du taff.


Alix 01/05/2010 07:08



dans cette présentation-là, qui était très courte (C. Avril ne disposait que de 20 mn de temps de parole !), elle s'est contentée de nous expliquer le travail de terrain qu'elle avait fait pour
sa thèse (donc l'immersion dans cette association, auprès des 75 femmes employées comme aides à domicile et des femmes qui travaillaient dans le bureau sur les tâches "administratives et de
secrétariat"), et de nous donner les principales conclusions qu'elle en avait tirées en lien avec le "fait minoritaire" (ici, la formation des deux groupes sur la base de la "race").


Elle n'a pas parlé des femmes Blanches ou Noires "en général", ou "en France", ou "dans le monde du travail en France", et n'a pas non plus évoqué de théories plus générales de la race, du
racisme, du processus de stigmatisation, etc...


Mais bon, de son témoignage sur le fonctionnement interne de cette association, et de son analyse sur comment les groupes se forment, qu'est-ce que ça entraîne comme conséquences, pourquoi les
personnes se comportent comme ci ou comme ça, etc., on peut tirer des conclusions qui valent aussi pour d'autres endroits et d'autres situations.


Par exemple, le fait que la main d'oeuvre soit gérée racialement : ça se fait dans plein d'autres domaines du travail (ya un livre qui est génial parce qu'il est super écrit, à la fois super
clair et super palpitant, et qui explique de façon lumineuse ça dans le monde du bâtiment, c'est Chantier interdit au public :


http://www.educationsansfrontieres.org/article12432.html


ou par exemple le fait que des alliances entre deux groupes sur la base d'intérêts communs, et/ou sur la base de ressemblances, contribuent à construire des groupes séparés (qui sont vus ensuite
comme "différents en soi", "en nature" : "les Blancs c'est pas pareil que les Noirs, ils pensent pas pareil etc., et puis ils restent entre eux..." : on prend la race comme fondement de
l'explication, alors que ça n'a rien à voir, les groupes se sont formés comme ça pour de tout autres raisons.)


Plus tard dans la journée ya eu une intervention de Pap N'diaye, et lui par contre il a davantage parlé de considérations "générales" sur les Noir.e.s en France et les processus de
discriminations (y compris avec des chiffres). Si tu veux j'essaierai de mettre au propre mes notes là-dessus... :)



Présentation

Où êtes-vous ?

Chez la méduse. Glânez comme bon vous semblera.
Vous trouverez ici de petits comptes-rendus de bouquins que j'ai lus (plus souvent de passages / chapitres), ou (plus rarement) de cours / séminaires / conférences auxquels j'ai assisté. (Je veillerai à user les citations avec modération, si !)
Ces petits topos seront situés : c'est moi qui parle, j'écrirai donc ce que j'ai compris / pas compris, ce que j'ai aimé, ce qui m'a intéressé, ce avec quoi je suis en désaccord, etc. Les réactions sont très bienvenues. Vous y trouverez aussi épisodiquement des récits - de choses vues, entendues, autour de moi.
Thèmes abordés chez la méduse : féminisme, théorie féministe, genre - militantisme, sciences sociales, racisme aussi (... etc.?)
Pour quelques explications sur la méduse qui change en pierre et vaque à son tas, vous trouverez un topo ici. D'avance merci pour vos lectures.

Pages