Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 07:56

Je n'ai jamais été une grande aventurière. Je suis plutôt du genre peureuse, pantouflarde, un peu autiste sur les bords. Je n'ai pas fait d'observation participante dans un village malien de la région de Kayes au bord du fleuve Sénégal. Il m'arrive de me retrouver dans des situations sociales qui me sont pénibles, où je me sens envahie d'un sentiment d'étrangeté, où j'éprouve mon incompétence sociale, incompétence à savoir quoi dire, comment sourire, où mettre mes mains, mes bras, où tous les muscles de mon visage me deviennent sensibles - je plaque un sourire tout de tension sur ma face et le naturel s'en va à grands pas.

 

Un soir, je suis allée assister à un cours dispensé à l'Ehess. Le premier d'une série espacée sur trois mois. Sur le chemin, j'ai été prise d'une folle anxiété. Heureusement j'avais des choses à faire - marcher, éviter les obstacles sur le trottoir - je m'attachais à les faire très vite pour oblitérer mes pensées - ça marchait. Devant la salle, quand les étudiant.e.s ont commencé à former une petite masse compacte dans le couloir, je me suis adonnée à diverses activités destinées à m'arracher une contenance, attentive à garder un air absent et préoccupé. Elle m'a prise : cette sensation d'être, profondément, une étrangère - une visiteuse de l'espace. Elles se faisaient des bises, avaient des petits rires. Des coupes de cheveux dans le vent. (Je me faisais ma contenance de fille qui sait pourquoi elle est là et qui fait abstraction.) On est entré.e.s dans la salle, ça débordait.

Il a fallu se plier à l'exercice : le tour de table sous les dizaines de paires d'yeux. J'étais la seule étrangère. J'ai dit que je travaillais sur rien (avec un air affairé).

Là, dans cette salle trop pleine et trop chaude, à côté de tous ces gens du milieu, plus tard pendant l'honnie pause à café, quand j'ai été à la fois invisible et trop visible, de trop, et transparente, je me suis sentie loin de chez moi. Avec mon petit cahier et mon petit stylo.

 

Le lendemain matin je donnais conférence pour un public de 0 - 2 ans.

Et j'ai pensé : ici c'est chez moi, ça je sais le faire.

Ca donne un peu de force pour les champs d'yeux étudiants.

 

(Mince, voilà que je me mets à parler de moi.)

Partager cet article

Repost 0
Published by Alix - dans En vrac
commenter cet article

commentaires

zaz 02/10/2010 19:59


désolée mais je crois que mon message est parti n'importe où, en commentaire d'un article qui n'a rien à voir.
sorry de ce n'importe quoi!


zaz 02/10/2010 19:57


bonjour madame la méduse,
aujourd'hui j'ai lu un mot de vous tombé de la capuche du bonhomme, et qui parlait de nous les cailloux. ça m'a plu. Alors moi aussi je vous dis merci.
J'ai comme idée que vous avez un jour froissé entre vos doigts du papier bleu à l'heure joyeuse...
Evidemment j'en ai profité pour lire d'autres trucs.j'aime bien.


Alix 04/10/2010 09:23



Un message qui me touche beaucoup. Des fois Internet fabrique des trucs bizarres... et tant mieux :). Merci d'être passée par ici, merci pour votre mot, et bonne suite de voyage par monts et par
vaux, avec papiers bleus, ficelles, cailloux en liberté et autres morceaux de magie



mebahel 25/04/2010 20:40


mélol... copiteuse !!


mebahel 24/04/2010 08:41


On mourra guéri-e-s en effet.. perso, cette phobie sociale et toutes les stratégies d'évitement et/ou de défense, c'est très bouffeur d'énergie en effet, il m'aura fallu des décennies pour me dire
que non je ne suis pas folle et que oui je survivrai à tout ça.
Et c'est vrai, la preuve: chuis encore là :-)
Les gens qui n'ont pas ce genre de pbme ont bien de la chance, mais.. ils en ont peut-être d'autres, alors....
Par ailleurs, cela permet aussi un autre type de regard sur les relations et situations sociales puisque ça pose question à la fois sur soi, sur la norme du paraître et donc sur les autres.
(ouais, faut positiver:-))
Courage les copines :-)


Alix 25/04/2010 18:29



je sais ce que j'aurais dû faire, à ce séminaire : courir devant toutes les tables en agitant les bras et leur balancer des poignées de confettis dans les cheveux ! ah, y zauraient été bien
marris, les séminaristes ! y zauraient moins fait leurs rigolos ! je m'entraîne pour la prochaine fois...



genderfucker 23/04/2010 19:38


Ah oui et le plus dur pour moi : les gens ne me croient pas !!

"ah bon toi, t'es timide t'as peur ??!! AH BOOOOOOOOOOOOON, mais c'est bizarre tu parles bien ?? quand tu fais un exposé t'as l'air normale ???"
GRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR !!! C'est pas parce que j'ai l'air normal pendant la prestation que je me suis pas angoissée avant comme une ouf, que j'ai pas pleuré, ou simplement pas
dormi la veille et qu'après la prestation je me remettrai pas à angoisser !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! GRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR

"mais c'est bizarre tu parles facilement aux gens ??!!" OUI MAIS EN PRIVéééééééééééééééééé !!!!!!!!!!! Et d'ailleurs en privé même si je leur parle j'ai TOUJOURS la peur de les faire chier les
saouler !!!



bref ^^ lol

ps : le terme "anxiété sociale" de mon précédent com, je l'ai tiré d'un bouquin d'un psychannaliste "Christophe André" qui s'appelle "la peur des autres". STOP ! je ne crois pas à la psychannalise
lol mais là il ne bosse pas en tant que psychannaliste mais thérapeute cognitif, donc il reste pas cent ans à se demander pourquoi t'es comme si comme ça en inventant des trucs oedipiens bidons,
mais il essaie de réfléchir à sortir de ton état en l'analysant uniquement dans son contexte. C'est un bon bouquin il distingue plein de peurs différentes et montre qu'il n'y a pas de paradoxes
entre elles.

Après ce que je retiens de ce que tu dis, c'est que tu sembles avoir trouvé ta voie ailleurs que dans les colloques & co, c'est bien ça ? d'où le malaise que tu ressentais là-bas ? Moi mon pb
c'est que j'adore ça, mais ai peur de ce monde là. PFff lol


Alix 23/04/2010 20:43



ouais j'en connais des anxieux sociaux qui donnent parfaitement le change et donnent l'impression d'une assurance sans faille... :) Sinon, tu peux toujours essayer la simulation d'évanouissement
en milieu d'exposé, histoire de leur clouer le bec une fois pour toutes XD



Présentation

Où êtes-vous ?

Chez la méduse. Glânez comme bon vous semblera.
Vous trouverez ici de petits comptes-rendus de bouquins que j'ai lus (plus souvent de passages / chapitres), ou (plus rarement) de cours / séminaires / conférences auxquels j'ai assisté. (Je veillerai à user les citations avec modération, si !)
Ces petits topos seront situés : c'est moi qui parle, j'écrirai donc ce que j'ai compris / pas compris, ce que j'ai aimé, ce qui m'a intéressé, ce avec quoi je suis en désaccord, etc. Les réactions sont très bienvenues. Vous y trouverez aussi épisodiquement des récits - de choses vues, entendues, autour de moi.
Thèmes abordés chez la méduse : féminisme, théorie féministe, genre - militantisme, sciences sociales, racisme aussi (... etc.?)
Pour quelques explications sur la méduse qui change en pierre et vaque à son tas, vous trouverez un topo ici. D'avance merci pour vos lectures.

Pages