Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2010 6 22 /05 /mai /2010 09:00

 Eh ! Non, je n'ai pas oublié... pas oublié Chandra, pas oublié Lulu !

 

Dans le collectif dirigé par Dorlin (et oui, toujours lui... je l'aurais bien dépecé de tous ses os et ligaments... ;p : « Sexe, race, classe, pour une épistémologie de la domination ») se trouve la première traduction en français d'un texte qui a fait grand bruit dans le monde de la recherche féministe : l'article que Chandra Talpade Mohanty a d'abord publié en 1984, « Sous le regard de l'Occident : recherche féministe et discours colonial ». Il ouvre la troisième partie du bouquin, « féminisme et orientalisme ».

Quand elle a présenté ce livre à la Sorbonne (le 25 février dernier), Elsa Dorlin a eu devant nous un échange assez rigolo avec Frédérique Mattonti (son ancienne jury de thèse et manifestement grande complice à présent, venue animer le débat), sur le mode « ah oui et celui-là il est trop bien celui-là... et celui-ci ! Ohlala, celui-ci ! Et puis ya çui-là, tu sais ? ah ouais, et çui-ci... » (il n'était pas question de petits beurres confitures mais bien des différents articles qui composent le bouquin). Et dans cette surenchère à l'article trop-bien, celui qui remportait la palme, pour Elsa Dorlin, c'était celui de Mohanty.

 

Curiosité appétence attention, j'ai lu, d'abord à pleines dents puis avec une perplexité grandissante, les 29 pages de l'article. Comme je l'écrivais dans un précédent post, j'ai été assez déstabilisée.

D'abord, parce que j'ai eu du mal à comprendre certains passages, et que je n'ai carrément rien compris à d'autres.

Ensuite, parce que je pensais être en franc désaccord avec certaines de ses idées. (J'écris « je pensais être », passé + nuance du petit verbe timide, parce que mes réactions ont été changées, étagées, espacées, passées au mixer, jusqu'à ce que j'admette que.. c'est bien complexe tout ça. (fatigue de la neurone).)

Enfin, je pense que j'étais agacée, dérangée, dans la position que je m'imagine tenir (comme féministe) ; parce que finalement, si la catégorie « les femmes » n'a aucun sens, et si les femmes ne sont victimes de rien, alors qu'est-ce que je fous là ? Où est-ce que je me bats ? Quel sens ça a de se dire et d'être féministe ? Je suis la soeur de qui, moi ? Où je range ma conscience de classe féministe ???

(Sororité, solidarité, classe en soi – et tous ces regards que je porte au quotidien sur des femmes...)

 

Elle m'embêtait, Mohanty. Je préférais qu'elle me laisse tranquille. En plus, elle m'accusait. (Si si, je le sentais bien, c'était de moi aussi qu'elle s'imaginait parler, avec ses expressions de « présentation des féministes occidentales par elles-mêmes » - alors que c'était même pas fondé, je faisais même pas ce qu'elle disait, moi...)

 

J'ai d'abord lu le début.

Puis j'ai arrêté en disant que n'importe quoi.

(oui j'ai des relations très affectives avec ces petits pavés de papier... ;p)

Puis quand même je l'ai repris et je l'ai lu jusqu'au bout, parce que merde je pourrais quand même avoir l'honnêteté intellectuelle de le lire pour de vrai si je veux en penser / dire / écrire quoi que ce soit.

Puis j'ai pris des notes sur un vieux cahier pour lister tout ce qui me posait problème, avec des numéros de pages.

Et j'ai écrit un mail-salade à Ami pour lui faire part de mon mécontentement.

Suite à ce mail, nous avons eu une conversation téléphonique heurtée.

Et j'ai repris mon Mohanty.

 

C'est alors que... :p

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Alix - dans Féminisme
commenter cet article

commentaires

Présentation

Où êtes-vous ?

Chez la méduse. Glânez comme bon vous semblera.
Vous trouverez ici de petits comptes-rendus de bouquins que j'ai lus (plus souvent de passages / chapitres), ou (plus rarement) de cours / séminaires / conférences auxquels j'ai assisté. (Je veillerai à user les citations avec modération, si !)
Ces petits topos seront situés : c'est moi qui parle, j'écrirai donc ce que j'ai compris / pas compris, ce que j'ai aimé, ce qui m'a intéressé, ce avec quoi je suis en désaccord, etc. Les réactions sont très bienvenues. Vous y trouverez aussi épisodiquement des récits - de choses vues, entendues, autour de moi.
Thèmes abordés chez la méduse : féminisme, théorie féministe, genre - militantisme, sciences sociales, racisme aussi (... etc.?)
Pour quelques explications sur la méduse qui change en pierre et vaque à son tas, vous trouverez un topo ici. D'avance merci pour vos lectures.

Pages