Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 11:12

En complément de l'article précédent, je vous colle ici un extrait d'un texte de Lola Lafon, le Chant des batailles désertées, qui fait écho (pour moi) à ce que j'écrivais il y a quelques jours...

(Les caractères gras sont de mon fait.)

 

« Subversives, les femmes qui commentent inlassablement leur sexe, leur désir, comme enfermées dans une maison de chair, autophages, bientôt ? Sous des apparences joyeusement trash, revoilà l’injonction éternelle faite aux femmes de retourner à leur corps, au-dedans… Me voilà remise à ma place, enfermée face à mon sexe, cette place qui a toujours été la nôtre, où les femmes sont attendues et contenues, cette maison trop chaude : l’intime. La radicalité féministe aujourd’hui semble tourner presqu’uniquement autour de ce qu’on fait, ou pas, à et avec son corps. [...]

Le corps des femmes semble n’avoir aucune autre alternative que de toujours s’en remettre à un Empire. Empire-état, patriarcal, qui nous protègerait de ses lois, ou le dernier en date, l’Empire scientifique qui s’empare de nos corps comme de textes morcelables. [...]

Et on s’égaye de ces nouvelles possibilités, tout trouvera sa place dans la vitrine du « c’est mon choix », ce supermarché des idées : vendre son cerveau-travail à un Manager, ou son vagin-travail sur le net, ou encore écarter ses jambes devant la science, qui a fait de la peur du manque d’enfant un marché sans fin, encore et encore du ventre, merveilleux marché autour des femmes, blanches (au sens politique), bien entendu. Aux Autres, non-blanches, la même science propose la stérilisation, voire le féminicide en Inde ou en Chine. [...]

Voilà, entre autres, le grand retour pétainiste à la valeur maternité, avec ces innombrables interviews de stars se terminant par : mon plus beau rôle, c’est maman. Comme pour se faire pardonner de la place arrachée socialement aux hommes, et toujours revenir à leur ventre, ce passeport pour la norme. On est passées d’« un enfant si je veux » dans les années 70, à « un enfant est mon plus beau rôle », et tout ça s’accommode très bien de « un enfant à tout prix ». Ou comment les partisans de la technologie du ventre des femmes rejoignent l’instrumentalisation et la glorification du ventre maternant. »

 

ciso.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Alix - dans Féminisme
commenter cet article

commentaires

mebahel 25/10/2010 11:32



J'ajoute 'finalement'


Parce qu'au départ, cf ci haut, j'avais très envie de me le procurer.


Bon j'en suis plus à une contradiction près.



mebahel 25/10/2010 11:31



Ben imagine toi que j'avais pas fait le rapprochement en lisant la tribune de libé, chuis trop sotte des fois.


Ceci posé, les positions de P.Sastre parfois m'ont gênée pour le peu que j'ai lu d'elle (ou alors je m'emmêle avec qq'une d'autre?) ceci expliquant peut-être cela.


Pour le(s) bouquin(s) de Lola Lafon, pour le moment c'est pas dans ma wishlist, je privilégie d'autre trucs, et le temps et le fric n'étant pas extensibles (ce qui est fort dfommage on 'est bien
d'accord), je sais pas si et quand je verrai ça de plus près :-)



Alix 25/10/2010 12:10



en fait je me suis jamais trop penchée sur Peggy - ça pourrait m'occuper cet aprem, tiens, plutôt que de vérifier la perpendicularité de mes lattes de parquet ou compter les miettes de petits
beurres sur la table basse... ? (allez, chiche... ;p)


oui, pour le temps et les sous, rha, c'est un problème...


peut-être ça pourrait nous aider : http://www.avoirletemps.com/ ou alors http://www.plusdefric.com/? (ok, c'est pas drôle, pardon.... )



mebahel 25/10/2010 10:10



Haaaa mais je me disais bien que ce nom me disait (poufpouf)qqchose: j'ai dû écouter l'album je crois bien


Et si y'a un bouquin.


(ayé  chuis réveillée)


Re merci Alix !



Alix 25/10/2010 10:43



You're welcome !! pour ma part, j'ai découvert Lola Lafon il n'y pas longtemps, via la tribune qu'elle a coécrite avec Peggy Sastre dans Libération en juillet dernier, à propos de "l'affaire"
Polanski ("les filles de rien et les hommes entre eux"), que j'avais trouvée géniale :


http://www.liberation.fr/culture/0101648014-affaire-polanski-les-filles-de-rien-et-les-hommes-entre-eux


Du coup, j'avais cherché qui étaient ces deux nanas ; puis j'avais regardé dans ma bib, on a deux des romans qu'elle a écrits, j'avais pris le dernier (2007), "De ça je me console", que j'ai lu,
donc (un assez gros pavé).


D'une façon générale, j'ai beaucoup aimé. Je trouve qu'elle est très douée, elle écrit vraiment bien, elle crée tout un univers.


Le début du livre m'a gêné néanmoins, parce que je me demandais quelle était sa position à elle. La narratrice du roman lui ressemble beaucoup beaucoup, et c'est difficile de ne pas avoir
l'impression que c'est un peu elle. Le livre est saturé de colère, de rage, mais aussi (surtout ?) de dégoût, et presque, en fait, de mépris, pour "les autres" - tous ceux qui marchent avec le
système, on va dire, et j'avais l'impression qu'elle seule trouvait grâce à ses yeux. Comme si, finalement... son regard était hautain, qu'elle se retirait, elle, de sa critique générale, comme
si elle était la seule à ne pas être "pourrie". Je trouvais ça vaniteux, et gênant.


Et puis quand le roman progresse, on perd cette impression (j'ai trouvé), car la narratrice devient franchement paumée, vulnérable, beaucoup moins sûre d'elle.


L'histoire d'amour qui est racontée dans le premier tiers du livre (et dont le souvenir accompagne tout le récit) est magnifique et m'a beaucoup touchée.


Enfin... si jamais tu le lis, je serai curieuse de savoir ce que tu en penses .


bises !


 



mebahel 25/10/2010 10:05



Maquécruche, c'est pas un bouquin c'est un texte web, j'y cours.


(heure du thé là hein, sinon ça va pas le faire!! :-) )



mebahel 25/10/2010 10:04



Ooohh.. mais ça me parle bien tout ça.


Je vais tâcher de me procurer son bouquin, merci Alix.


 



Présentation

Où êtes-vous ?

Chez la méduse. Glânez comme bon vous semblera.
Vous trouverez ici de petits comptes-rendus de bouquins que j'ai lus (plus souvent de passages / chapitres), ou (plus rarement) de cours / séminaires / conférences auxquels j'ai assisté. (Je veillerai à user les citations avec modération, si !)
Ces petits topos seront situés : c'est moi qui parle, j'écrirai donc ce que j'ai compris / pas compris, ce que j'ai aimé, ce qui m'a intéressé, ce avec quoi je suis en désaccord, etc. Les réactions sont très bienvenues. Vous y trouverez aussi épisodiquement des récits - de choses vues, entendues, autour de moi.
Thèmes abordés chez la méduse : féminisme, théorie féministe, genre - militantisme, sciences sociales, racisme aussi (... etc.?)
Pour quelques explications sur la méduse qui change en pierre et vaque à son tas, vous trouverez un topo ici. D'avance merci pour vos lectures.

Pages